24 décembre 2008

L'Eternité dans Le Loup des Steppes

"Celui qui veut vivre en notre temps et qui veut jouir de sa vie ne doit pas être une créature comme toi ou moi. Pour celui qui veut de la musique au lieu de bruit, de la joie au lieu de plaisir, de l'âme au lieu d'argent, du travail au lieu de fabrication, de la passion au lieu d'amusettes, ce joli petit monde-là n'est pas une patrie", explique Hermine à Harry, son alter ego. Harry reprend: "qu'entends-tu par là? Que des êtres comme nous, avec une dimension de trop, ne peuvent vivre ici?"

"Avec une dimension de trop", cette formule est très évocatrice - celle de la spiritualité, traduirais-je.

Assez drôlement pour nous aujourd'hui, qui avons réagi vivement au discours où Sarkozy expliquait que le maître d'école ne peut remplacer le curé, en tout cas ne peut enseigner la spiritualité,  Hermann Hesse oppose l'instruction dispensée par la maître d'école et la gloriole qu'on peut en retirer, à ce que les êtres humains , les vrais, reçoivent en partage: la Mort et surtout l'éternité.

"Nous autres, reprend Hermine, les exigeants, ceux qui ont une dimension de trop, ceux qui sont nostalgiques, ne pourrions pas vivre s'il n'y avait pas d'autre air à respirer que l'atmosphère de ce monde, si, en dehors du temps, il n'existait pas l'éternité. C'est à elle qu'appartiennent la musique de Mozart et les vers de tes grands poètes, c'est à elle qu'appartiennent les saints (...) et de même appartiennent à l'éternité l'image de toute action vraie, la puissance de tout sentiment réel".

"Pour l'éternité, il n'y a pas de survivants, il n'y a que des contemporains". L'éternité, c'est "le royaume qui est au-delà du temps et des apparences."

C'est vers cette patrie qu'ils aspirent. "Et nous n'avons personne qui nous conduise, notre seul guide est la nostalgie".

Cela nous fait penser au mythe platonicien de la réminiscence: trouver la vérité, c'est se ressouvenir, écarter le voile du passé. (alétheia = dévoilement) De même le passage suivant, qui rappelle la théorie du monde des Idées: Hermine lui a rendu "l'idée de l'éternité":"l'au-delà sacré, l'en-dehors du temps, le monde de la valeur éternelle, de l'essence divine". (...) "Et l'éternité elle-même n'était pas autre chose que la délivrance du temps, (...) son retour à l'innocence, sa refonte en espace."
C'est la femme et l'amour qui l'y conduisent, avec cette notion que c'est l'homme réconcilié à toutes ses dimensions qui se hissent le plus loin. Thème romantique, me semble-t-il, même si nombre de religins et de philosophies insistent sur la dimension de l'amour pour accéder au royaume des cieux, quel qu'il soit.

Posté par menthefroissee à 08:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur L'Eternité dans Le Loup des Steppes

Nouveau commentaire