11 janvier 2009

Le génie, l'inspiration

A quel moment mon génie personnel, mon daïmon au sens socratique du terme parle-t-il en moi? Comment est-ce que je reconnais sa voix entre toutes? Comment être sur que c'est bien lui qui parle? Pour construire son temple intérieur et sa vie en même temps, en inter-action constante, ou bien en rétro-action, l'un par l'autre en même temps ou en décalage, il est bon de prendre la pleine maîtrise de ses moyens, et de les libérer à leur pleine puissance. Mais comment? Et comment déterminer le meilleur plan? Quelle voix écouter?... [Lire la suite]
Posté par menthefroissee à 14:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 décembre 2008

Connaissance

Rattraper le temps perdu, comme je le disais. Pas évident, surtout avec un personnage qui n’a pas forcément envie de se livrer. Il voudrait que nous échangions des confidences, notre quotidien, nous parlions de nos problèmes. Petit à petit, certes, il y vient, mais en crabe, tangentiellement. C’est en évitant de répondre à une question qu’il m’apprend qu’il a un chat. Ou en évoquant telle déconvenue avec sa machine à laver qu’il révèle un peu de son mode de vie. Lui-même ne pose pas de question. Par manque d’intérêt ? Par... [Lire la suite]
Posté par menthefroissee à 17:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 décembre 2008

La Morte saison des Amours

Quelqu'un de très proche par le sang, mais que je n'avais jamais rencontré, souhaite apprendre à me connaître en accéléré. Evidemment tout ce temps perdu, il a envie de le rattraper. Et voilà que pour couper court aux circonlocutions, sans doute, il me lâche dans un mail, "ta vie privée me semble relever de la morte saison des amours", s'expliquant dans le mail suivant par ces mots: "après 20 ans de mariage, les sentiments changent pour devenir des habitudes, parfois même au point d'avoir envie d'aller prendre l'air,... [Lire la suite]
Posté par menthefroissee à 15:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 décembre 2008

Idéaliser le passé?

"C'était le bon temps", qu'est-ce qu'on se marrait, à l'époque.." Ces formules-là ne sont pas pour moi. Quand je me retourne sur le passé pour me remémorer des souvenirs partagés, des moments que les autres s'imaginent heureux, je n'arrive pas à communier avec eux. Je souris à l'unisson pour ne pas les décevoir, ou bien j'élude. Avec le recul, les bonheurs passés m'apparaissent comme des erreurs, des duperies, des manipulations. Cette fierté parentale devant mes résultats scolaires - m'aimait-on pour moi-même, ou... [Lire la suite]
Posté par menthefroissee à 16:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 décembre 2008

Découvrir

Qu'est-ce qui dessille parfois nos yeux? C'est comme un voile tout à coup retiré. Se dissout, parfois douloureusement, un filtre qui transformait les couleurs, remaniait les formes, assourdissait certains sons. Je parle de connaître les individus qui nous entourent, bien sûr. Il en est pour qui on a une intuition immédiate, sans doute ceux qui sont assez sincères, plutôt entiers, spontanés. Apprendre à les connaître n'est pas pour autant un processus rapide. Ils peuvent rester imprévisibles mais dans l'ensemble, what you get is... [Lire la suite]
Posté par menthefroissee à 11:32 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
06 novembre 2008

Mixité, Parité

Une conversation intéressante à table, avec des amis. L'un explique que puisque les politiciens et autres conférenciers se sentent toujours obligés de commencer par "mesdames, messieurs", ou "Françaises, Français", c'est que décidément nous avons encore beaucoup de chemin à faire vers l'égalité des sexes, et que cette manière de s'exprimer sépare, au lieu d'unifier. L'autre précise "distingue, plutôt que sépare". Et continue en expliquant que la mixité est plutôt du côté de l'égalité, ou de... [Lire la suite]
Posté par menthefroissee à 22:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 octobre 2008

Doute

Le doute est-il un outil ou bien est-il dangereux? Il me semble que le doute est le propre de l’homme. Les animaux ne doutent pas, je crois. Au plus, ils hésitent : leur proie s’est elle enfuie à gauche ou à droite ? Trouveront-ils à manger plutôt dans le fourré ou plus loin sur le chemin ? Le doute me paraît être une aptitude qui se travaille, liée à la capacité de prendre du recul et d’analyser une situation. Il ne s’agit pas de douter de tout sans discernement : je me rappelle une vieille dame qui doutait fort que l’on... [Lire la suite]
Posté par menthefroissee à 10:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
28 septembre 2008

Propos éclairants de Julia Kristeva

Dans le numéro de Philosophie de sept 2008, une réflexion de Julia Kristeva, à propos du besoin de spiritualité, ou la nature spirituelle de l'homme. Elle évoque les rôle des mythes pour apaiser l'âme humaine, et permettre aux gens qui souffrent d'appréhender leur souffra,ce, de vivre avec. Par exemple: "je constate (...) sur le divan que la fable de la conception virginale dénire les fantasmes de scène primitive mais, en faisant de l'insupportable une énigme, elle le prépare à devenir analysable". Transformer... [Lire la suite]
Posté par menthefroissee à 16:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 août 2008

Otage

Pris sur le blog de Pierre Assouline: "voilà pourquoi la hantise de n’être pas aimée pousse à obéir au désir des autres", note-t-il au sujet d'un roman. Sans doute est-ce un ressort bien connu de l'affectivité. Dans "La Nuit du Chasseur", une jeune orpheline offre ses charmes à qui les lui demande. C'est déjà le même thème. "Elle a besoin d'amour", explique la dame qui a recueilli toute une ribambelle d'enfants abandonnés. PA évoque dans la foulée le désir de reconnaissance. Personnellement je n'ai... [Lire la suite]
Posté par menthefroissee à 22:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 juillet 2008

Confiance en soi

L’histoire des idées, telle qu’on peut s’en informer dans un ouvrage pédagogique, comme ceux de Jacqueline Russ, par exemple, mais aussi  l’essai de Terestchenko que je suis en train de lire, est passionnante à plusieurs titres. En soi, bien sûr, par principe, parce que l’on peut aimer s’instruire. Mais aussi parce qu’elle aide à relativiser. Tel comportement, par exemple, qui paraît absolument souhaitable, digne d’admiration, ou au contraire inexplicablement condamnable, se trouve relativisé, discutable, mis en perspective. On... [Lire la suite]
Posté par menthefroissee à 12:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]